Home :: Présentation :: Contact :: Médias :: ::
NEWSLETTER   

Actualités
Agenda
Vidéos
Reportages/Portraits
Fiches métiers
Questions / Réponses
Offres d'emploi
Carte des casinos
Catalogue
Documentations
Liens Utiles




Groupe Partouche : CA 2012/2013 en baisse de 3,2% mais un ROC en progression

Le groupe Partouche a publié, mercredi 29 janvier, des comptes consolidés pour l’exercice 2012/2013 qui font apparaître une baisse de 3,2% du chiffre d’affaires, avec 436,4 M€ contre 451 un an plus tôt, mais avec quand même durant la même période une réduction de l’endettement brut, qui passe en un an de 280,7 M€ à 268 M€ (-4,5%). Quant au résultat opérationnel courant (ROC) il « a progressé de 4,4 M€, explique le groupe dans un communiqué, grâce aux efforts des équipes de direction du Groupe qui ont conduits à une réduction significative des charges d’exploitation de 18,9 M€. En effet, la perte de rentabilité opérationnelle des casinos a été en 2013 plus que compensée par les améliorations enregistrées dans les autres secteurs d’activité. »

Le secteur des casinos, poursuit le texte, confronté à une baisse de chiffre d’affaires de -4,4 % (-17,9 M€) avec un CA de 390 M€ contre 408 M€ « a logiquement, de par l’importance des charges fixes d’exploitation, enregistré une dégradation de son ROC, qui a néanmoins pu être contenue à -4,7 M€, grâce principalement aux réductions des charges de personnel pour 8,7 M€ et des amortissements et dépréciations sur immobilisations pour 2,3 M€. Le secteur Interactive voit son ROC s’améliorer de 5,3 M€ en raison des éléments évoqués plus haut ainsi que des économies réalisées de charges externes et de charges de personnel. Le secteur hôtelier connaît une amélioration de son ROC de 0,6 M€ grâce aux économies de charges réalisées notamment dans les établissements de Cannes (hôtel 3.14) et Contrexéville (hôtel Cosmos). Enfin, dans les Autres activités, est constatée une amélioration du ROC égale à 3,2 M€, essentiellement due aux économies de charges externes du holding GP SA. »

Au niveau des comptes consolidés, la réduction des Achats et charges externes s’élève à 5,8 M€ et concerne la plupart des postes. En leur sein on distingue les évolutions notables suivantes : le poste Publicité est réduit de 6,4 M€, principalement en raison des réductions dans l’activité du pôle Interactive et dans le sponsoring sportif ; à l’inverse les charges de sous-traitance sont accrues de 4,5 M€ en raison du développement des jeux online en Belgique. Les Impôts et taxes sont en progression de 2,3% (0,4 M€) en raison essentiellement de l’augmentation de la taxe sur les salaires.

Les charges de personnel sont en réduction de 10,8 M€. Cette baisse s’explique par le produit du Crédit d’Impôt Compétitivité Emploi (nouveauté fiscale 2013), les réductions de personnel sur certains sites (notamment du fait de l’arrêt de certaines opérations commerciales, en particulier les tournois de poker et de l’externalisation de certaines activités), ainsi que la baisse de la charge correspondant à la participation des salariés.

La dotation aux amortissements et dépréciations sur immobilisations atteint -40,7 M€, inférieure de 2,8 M€ à celle de l’exercice précédent (impact favorable). Les Autres produits et charges opérationnels courants sont une charge nette stable -8,3 M€.

Le résultat opérationnel courant atteint ainsi 31,1 M€, en progression de 16,3% par rapport à l’exercice précédent, représentant une marge sur chiffre d’affaires de 7,1% contre 5,9% en 2012, et ce malgré le nouveau recul d’activité enregistré sur cet exercice. Le résultat opérationnel non courant est une charge nette de -14,5 M€ contre -17,6 M€ en 2012.

Compte-tenu de l’amélioration enregistrée dans ses parts courante et non courante, le résultat opérationnel s’avère en nette progression de 82,0%, soit +7,5 M€, et atteint 16,6 M€, soit 3,8% du chiffre d’affaires.

« Le résultat financier représente une charge nette de -10,4 M€, poursuit le groupe Partouche. Les frais financiers nets sont réduits en raison des effets conjugués de l'amortissement de la dette bancaire, d'un taux d’intérêt moyen annuel inférieur à celui de l'année précédente et d'une baisse du coût des couvertures de taux. Mais la réduction des produits financiers et le provisionnement d’une participation non consolidée expliquent l’évolution négative du résultat financier.

« La charge d’imposition globale du groupe s’élève à -10,3 M€ contre -9,7 M€ en 2012 ; elle comprend l’impôt sur les bénéfices pour -6,4 M€ et l’impôt de CVAE pour -3,9 M€. Le résultat net est une perte de -4,2 M€, réduite par rapport à celle de 2012 qui atteignait – 8,6 M€. Dans ce résultat net, la part du groupe est une perte de -13,1 M€ et la part des minoritaires, essentiellement rattachée aux casinos suisses, un bénéfice de 8,9 M€. »

« La fin de l’exercice 2013 et le début de l’exercice 2014 ont enregistré une avancée significative dans le programme de désinvestissement du groupe, ajoute celui-ci, à travers les opérations suivantes :
« En octobre 2013, l’ensemble immobilier de l’ancien casino de San Roque en Espagne a été cédé pour un montant de 2,0 millions d’euros.
« En décembre 2013, le holding Belcasinos a conclu la vente du casino de Knokke et des actifs immobiliers rattachés, cédés pour un prix de 16,5 millions d’euros.
« En décembre 2013, le holding Belcasinos, a conclu la vente du casino belge de Dinant, cédé pour un prix de 10,75 millions d’euros.
« En décembre 2013 également, l’ensemble immobilier de Reno aux USA a été cédé pour un montant de 1,6 millions d’euros.
« Au-delà de ce flux total de cessions d’actifs de plus de 30 M€, sont toujours sous promesses de vente et devraient se finaliser dans le courant de l’exercice les cessions de l’ancien casino de La Grande Motte pour 4,5 M€ d’une part et des murs non exploités à Vichy pour 3,3 M€ d’autre part. »

« L’exercice 2014, conclut le communiqué, sera marqué par l’issue de la procédure de sauvegarde du holding Groupe Partouche SA, sous période d’observation de six mois expirant donc le 30 mars 2014, éventuellement renouvelable. Maître Abitbol et Maître Declercq ont été désignés comme administrateurs judiciaires avec une mission de surveillance et Maître Leloup-Thomas comme mandataire judiciaire. Il est également rappelé que cette procédure ne concerne que la société Groupe Partouche SA et n’affecte en rien l’exploitation des filiales opérationnelles du groupe. La société prépare un plan d'apurement de sa dette qui sera soumis au vote des créanciers et au tribunal. Ce plan d’apurement et ses modalités seront communiqués dès que possible. »

(Journal des Jeux d'argent / Journal des Casinos).FA/30/1/14